Comment réaliser un diagnostic d’entreprise ?

16 janvier 2016
CapCompta et ses partenaires sont spécialiste dans le conseil et l’accompagnement d’entreprises en difficulté et la transmission/reprise d’entreprise.Cet article a pour objectif d’éclaircir la méthode que CapCompta préconise à ses clients afin de réaliser un diagnostic et évaluer l’entreprise.

Réalisation d’un diagnostic d’entreprise

Suite aux éléments récoltés propres à l’entreprise, aux échanges avec les cédants et repreneurs tenant compte de leurs projets, visions, priorités et contraintes, nous seront en mesure établir un diagnostic sur l’évaluation et la valorisation de l’affaire qui comprendra :

Une étude de l’environnement interne et externe

La méthode d’évaluation que nous réalisons se différentie puisqu’elle ne se base pas uniquement sur les documents financiers. L’entreprise évoluant dans un environnement mouvant tant au niveau interne qu’au niveau externe il est indispensable de mener au préalable une analyse systémique qui pondèrera l’évaluation financière. Il s’agit d’évaluer un potentiel et non un passé.

Une analyse du macro et micro environnement sera donc menée ainsi qu’une analyse sur l’environnement  interne de l’affaire.

Des outils reconnus tels que PESTEL, les 5 forces de Porter et des grilles de notation sur des critères internes seront utilisés.

Une synthèse des forces, faiblesses, menaces et opportunités de l’affaire

Il s’agira de rassembler et de croiser les analyses interne et externe avec les environnements micro et macro de l’entreprise.

L’approche via l’outil SWOT (acronyme anglophone de Strengths, Weaknesses, Opportunites et Threats, signifiant les Forces et les Faiblesses de l’entreprise ainsi que les Opportunités et les Menaces potentielles).

Nous obtiendrons ainsi une vision synthétique de la situation du projet à l’instant T. Nous serons ainsi en mesure d’établir des préconisations et définir par la suite un plan d’actions.

Une évaluation d’entreprise

L’évaluation d’entreprise mixera 5 méthodes afin d’établir une fourchette de prix la plus réaliste et cohérente avec le projet, en intégrant bien sur les valeurs financières historiques ou prévisionnelles présentées et analysées, mais aussi les informations tirées du diagnostic et échanges au sein de l’équipe.

Les méthodes utilisées seront celles des praticiens, et mixeront notamment :

  • La valeur comptable / vénale et économique : basée sur une approche par les valeurs historiques et économiques ou de marché si elle existe,
  • La valeur patrimoniale qui est fondée sur la valeur des biens qui composent l’entreprise ou son actif net réévalué,
  • La valeur de rentabilité qui mesure le retour sur investissement obtenu en capitalisant les revenus générés par l’entreprise,
  • L’approche de « Goodwill » Il s’agit d’une méthode de valorisation dite mixte qui vise à corriger les valeurs patrimoniales pour tenir compte de la rentabilité économique anticipée de l’entreprise, notamment par rapport à son coût moyen pondéré du capital.
  • L’EBIT (Earning Before Interest and Taxes) qui mesure la capacité à générer du Cash Flow pour payer les dettes actuelles.Ces évaluations seront à confronter bien entendu avec le potentiel économique de l’affaire. Une analyse sur les capacités financières théoriques pour financer l’entreprise sera également calculée, afin de vérifier la cohérence des valeurs proposées.

Un plan d’actions pour réussir ce projet de transmission-reprise

Une feuille de route, une liste de préconisations, de stratégies à mettre en œuvre et un calendrier d’action seront établies afin de guider clairement le porteur de projet.

Ce rétro planning permettra au repreneur et cédant de suivre une trajectoire jalonnée d’étapes intermédiaires pour mener à bien le projet, le pérenniser et de développer dans des conditions idoines.

Comments are closed.